mercredi 11 janvier 2017

Et nos visages, mon cœur, fugaces comme des photos


2017, on ne sait toujours pas comment elle finira, mais ce qu'on sait déjà, c'est qu'il faudra la continuer sans John Berger.


Ce n'est pas un bon commencement.


On peut toujours lire des livres de John Berger...

2 commentaires:

loeildeschats a dit…

Ah que la préhistoire est longue...
La Salamandre a la larme à l'oeil...

Tororo a dit…

On s'en sortira peut-être en passant par là?

Par là?...